À vol d’oiseau

À Vol d’Oiseau
[ L’art est inutile s’il ne sert pas à penser le monde différemment ]
Objectifs
Projet numérique innovant mêlant les arts du mouvement au patrimoine fluvial de la rivière Drôme, la diffusion d’un film aérien permettra de vulgariser et valoriser le rayonnement et l’irrigation du territoire autrement.
Conçu comme un prolongement de nos créations in situ dans l’espace public et lieux patrimoniaux, À vol d’oiseau se situe à la rencontre de deux expériences artistiques: les technologies encore peu répandues dans le champ de la culture et le travail d’exploration du territoire par un vocabulaire de gestes chorégraphiques.
Il s’agit d’un projet de coopération entre équipes artistiques et acteurs territoriaux, sensibles dans les domaines de l’hydrographie, l’anthropologie, la topographie de son bassin versant et de l’enjeu de la rivière Drôme et ses milieux.Description

Notre démarche est d’encourager les rencontres pour échanger des « points de vue » insolites entre arts, équipes artistiques et droits de la Nature. C’est ainsi que nous avons obtenu des réunions de travail avec Mathilde Monnier, Comédie de Valence, le Trans Express et la BioVallée.
Les arts vivants viennent s’insérer dans les questions environnementales depuis l’invitation par la BioVallée de Maude Le Floc’h, fondatrice de pOlau-pôle des arts urbains – Parlement de la Loire. À ce moment la coordination de nos actions artistiques et culturelles intégrées à des projets de territoire, se sont retrouvés plus soutenues.
En adéquation à ce courant environnementaliste, nous avions co fondé il y a 10 ans, l’association pour le conservatoire du vivant les Éclaireurs de Die et du Diois, afin de sensibiliser aux droits de la Nature.
Cette singularité nous a amené à rencontrer les acteurs qui défendent une cohabitation ‘douce’ avec la rivière et des expériences gestuelles sont apparues.Bénéficiaires

Pour favoriser des actions de sensibilisation, ce nouveau support numérique est à destination des nouveaux publics et pour les générations futures.
Les destinataires sont les habitants, mais aussi les partenaires Biovallée, Écologie au Quotidien et Laboratoire de la Transition qui ont mutualisé leurs forces pour lancer une mobilisation afin de créer des fictions corporelles avec la rivière et de donner la parole aux jeunes, lycéens et lycéennes, de leur place dans la société, et de leur engagement personnel.
Un projet sans murs qui a l’ambition de valoriser l’art du mouvement grâce à un travail de coopération en y associant des artistes, chercheurs, géographes, paysagistes…
Toutes les personnes qui portent une attention au bassin versant, à la circulation de ses occupants seront invitées à apporter leur connaissance, interagir, pour imaginer la culture de demain. Car c’est bien de cela dont il s’agit : insuffler une culture de la construction.
À vol d’oiseau, c’est une cellule qui permet à un groupe constitué d’aller à la rencontre d’autres pratiques, en lien avec le vivant, de se laisser surprendre et de réfléchir ensuite collectivement à la façon dont certains principes peuvent être transposés à son propre secteur d’investigation.
Rendu qui se situe à la confluence de la création artistique et de la territorialisation, pour permette aux établissements scolaires d’y avoir accès par internet.
Les arts du mouvement dans un écosystème qui en découle de l’eau, pour faire corps avec un patrimoine naturel; bien commun vulnérable, sans frontières, à restaurer et protéger, en vue d’une « patrimonialisation des fleuves et des rivières » (Ghiotti en 2009).Calendrier

Le Pôle Musique et Arts vivants de Bourg-les-Valence, vient de confirmer la date du samedi 9 avril pour une présentation du travail suivie d’un colloque.
Dans le cadre du Festival Danse Au Fil d’Avril, nous avons 2 dates dont le 22 mai semble se concrétiser. Nos site-specifics à Pontaix, Sainte-Croix, Die, Luc-en-Diois et Aurel auront lieu entre mars et mai 2022, lorsque la météo le permettra ainsi que les prises de vue.
Les opportunités pour montrer ce travail en 2022 et 2023, seront aussi La Nuit des Musées, Journée du Patrimoine, Fête de la Musique, écoles Chabestan, Notre-Dame, Buissonnière…
L’étape OnLine qui porte sur des brainstormings entre partenaires, artistes et repérage des lieux est entamée depuis le mois de septembre.
La date pour les 5 représentations des performances est pour avant le 30 mai 2022, alors que la réalisation, montage et étalonnage du film d’entre 3 à 5 minutes de durée, sera pour 30 juin 2022.
La participations à des concours, projections et mises en circulation dans des plateformes comme Cinedans FEST’, Dance Screen, A Cielo Abierto, The IMZ International Music + Media …,
À vol d’oiseau is a dance performance based on media coverage. The main component is an artistic research lasting several months, in which topics and positions are developed in an online exchange with the audience that are incorporated into the rehearsal work – alongside the daily news. This results in short pieces every day, which at the end are put together to a performance partly controlled by the audience – live and online.
La mise en valeur passe aussi par l’existence de partenaires internationaux mettant leurs compétences au service du projet (prix, concours, université, essais, etc.) et du groupe constitué d’artistes et de chercheurs en fonction de leur disponibilités.
L’expression “Ménagement des territoires” est une expression utilisée par Thierry Geffray, président de l’École Pratique de la Nature et des Savoirs, pour signifier le rôle humain au service du territoire et de ses habitant.e.s.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.